Votons pour l’Équipe Ensemble au CTC en 2021

Bâtissons l’avenir

Équipe Ensemble - CTC 2021

Chaque 6 décembre, nous prenons le temps de réfléchir à l’horrible drame survenu à l’École polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989, au cours duquel quatorze femmes ont été brutalement assassinées simplement parce qu’elles étaient femmes. Nous prenons aussi le temps de réfléchir à la violence que vivent les femmes autochtones disparues et assassinées, les femmes de couleur et les femmes transgenres, ainsi qu’à toutes les formes de violence à l’égard des femmes qui ont encore cours dans la société.

Ce moment de réflexion est important, mais il faut aussi s’engager à mettre fin à toutes les violences sexistes.

Pendant la pandémie, de nombreux refuges pour femmes et lignes d’assistance téléphonique ont signalé une augmentation des appels à l’aide, ce qui ajoute à la pression sur leurs maigres ressources. En Nouvelle-Écosse est survenu un massacre misogyne qui a coûté la vie à 22 personnes. Le tueur avait commencé par être violent envers sa conjointe.

Pour lutter contre la violence faite aux femmes, nous devons continuer à pousser les gouvernements provinciaux et fédéral à prendre des mesures significatives : le financement stable des groupes de défense des femmes et des refuges pour femmes; un congé en cas de violence familiale; un soutien financier aux victimes de violence sexiste (y compris la violence entre partenaires); de l’éducation et de la formation sur les signes de violence et la discrimination sexuelle; et le financement de services de consultation appropriés.

Nous reconnaissons également les problèmes sociétaux sous-jacents qui influent sur la prévalence de la violence sexiste. La pénurie de logements abordables, le racisme, la transphobie, la pauvreté, les bas salaires, la précarité d’emploi et le manque de places abordables en garderie sont quelques-unes des causes profondes de l’inégalité entre les sexes. En tant que mouvement syndical, nous avons un rôle important à jouer, à la table des négociations et en poussant les gouvernements à régler ces problèmes.

En ce 6 décembre, nous nous souvenons de toutes celles qui ont subi de la violence sexiste, nous pleurons celles qui sont mortes et nous renouvelons notre engagement à lutter pour mettre fin à la violence sexiste sous toutes ses formes.